Tag: ACRLP

Championnat du Morbihan : 4 titres et 10 podiums

Avec plus de 160 athlètes présents à ces championnats départementaux de cross-country, l’ACRLP avait bien l’intention de faire parler de lui. Contrat rempli avec 4 titres et 10 podiums.

Le club s’est donc déplacé en force sur l’hippodrome de Questembert avec pas moins de 160 athlètes. Et il est revenu de ces championnats départementaux avec un total de quatorze médailles. Dont quatre titres, la palme revenant aux catégories jeunes.
Car c’est tout d’abord la jeune poussine Youna Garaud qui a montré la voie à ses camarades en étant la première de la journée, sacrée championne départementale.

Elle a été suivie dans la foulée par Cloé Lozé qui a dominé l’épreuve des benjamines alors que sans surprise, Yvan Le Fur s’adjugeait également le titre chez les minimes garçons.
Les adultes ont, eux, davantage brillé par équipe puisque les masters hommes ont réussi à conserver leur titre grâce à Jacques Emeraud (4e), Tugdual Grignon (5e), Thierry Collet (8e), Fabrice Chérel (11e), Emmanuel Cheval (12e) et Frédéric Brien (15e).

La moisson a cependant été plus prolifique du côté des médailles d’argent avec huit secondes places. Dont quatre en individuels avec Raphaël Emeraud (benjamins), Mathéo Guimené (cadets), Typhaine Le Gal (juniors) et Cathy Rohel (espoirs).
Mais l’ACRLP aime briller par équipes. Attendues au tournant, les cadettes échouent de trois petits points pour le titre et montent donc sur la seconde marche du podium avec Elisa Gastineau (4e), Marine Le Dour (6e), Maïwenn Pellé (9e), Noémie Gautier (10e), Maily Gautier (17e) et Marine Lesiourd (19e).
Les benjamines font de même avec : Cloé Lozé (1re), Eloane Berra (6e), Julie Queffélec (10e), Lisa Lesiourd (12e), Noémie Peltier-Ndiaye (13e) et Adélya Lubert (20e). Tout comme les minimes garçons avec : Yvan Le Fur (1er), Estéban Garaud (11e), Quentin Roblot (13e) et Edern Tanguy (23e). Et les cadets avec : Mathéo Guimené (2e), Ewen Connan (8e), Lucas Gillet (11e), Johan Le Gougaud (17e), Ewen Henrio (18e) et Malo Combaud-Rault (22e).

Enfin du côté des médailles de bronze, on retrouve aussi deux équipes. Les benjamins avec : Raphaël Emeraud (2e), William Guimené (9e), Simon Nayl (27e) et Lilian Prévost (33e). Et les minimes filles avec : Yaëlle Millau (12e), Lucie Taillard (14e), Agathe Le Bris (15e) et Mélanie Gastineau (18e).

Au final, l’ACRLP devrait avoir près de 110 athlètes qualifiés dont quinze équipes pour les prochains championnats de Bretagne qui auront lieu le 27 janvier prochain, encore sur un hippodrome, celui d’Yffiniac.

 

TOUTES LES PHOTOS DE MONIQUE ET GILLES

TOUS LES RESULTATS

Elouan Millau veut passer un cap

Elouan Millau a 18 ans et vient de signer sa première licence à l’ACRLP. Il réside chez ses parents à Malguénac, et est étudiant en L1 en FAC d’économie et gestion à l’UBS de Vannes.

1 – De quand date votre première licence à l’ACRLP ? Et pourquoi avoir choisi l’ACRLP ?

Je suis licencié à l’ACRLP depuis cette année. J’ai choisi l’ACRLP car c’est un très bon club et l’envie de progresser encore et toujours m’ont poussé à prendre une licence à l’ACRLP pour être entraîné par Rémi Le Yaouanq.

2 – Vous êtes-vous déjà essayé à d’autres disciplines sportives ? Lesquelles ?

Je fais du triathlon depuis 5 ans au club de Pontivy. Ainsi, pour performer en triathlon, il faut être efficace en course à pied car le triathlon se gagne souvent là. C’est pourquoi je m’entraîne également avec l’ACRLP sans délaisser les autres sports.

J’ai également fait du foot pendant 7 ans au Stade Pontivyen (jusqu’à mes 13 ans)

3 – Pourquoi courez-vous ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Pourquoi je cours ? Parce que j’aime ça, mais au-delà de ça j’aime me faire mal et me surpasser que ce soit à l’entraînement ou en compétition. Cela peut parfois me jouer des tours car l’envie de me dépasser au quotidien, n’est pas très bon et j’en fais parfois peut être un peu trop.

Courir m’apporte du bien-être. Après un bon entraînement, sentir que l’on a bien travaillé et que l’on a mal aux jambes, j’adore ça !

4 – C’est quoi votre spécialité dans la discipline (le fond ? La vitesse ? Un lancer ? Etc.) ?

Ma spécialité, c’est le demi-fond.

5 – Depuis que vous êtes licencié à l’ACRLP, quel est, pour vous, votre meilleur résultat ou votre plus belle course ?

Je n’ai pas fait encore beaucoup de course avec l’ACRLP mais les quelques courses que j’ai faites ont été très bonnes (à part Taulé Morlaix). Le cross court à Pacé le 18 novembre reste ma plus belle course mais j’espère faire beaucoup mieux dans un proche avenir.

6 – Quels sont vos objectifs sportifs à court terme ?

Mes objectifs avec l’ACRLP, ce sont les cross cet hiver, en espérant aller jusqu’au championnat de France et y performer pour ainsi valider une progression que j’espère « grande ».

7 – Votre point fort dans la course à pied ?

Je n’ai pas vraiment de point fort.

8 – Et votre point faible ? Là où vous vous devez de vous améliorer…

Mon point faible, c’est très clairement les sprints. J’ai beaucoup à faire à ce niveau pour progresser.

9 – Vous mangez quoi avant une course ?

Avant une course, je mange du riz et de la viande blanche,. Je prends des vitamines et c’est parti…

Ça m’arrive de manger du gâteau sport mais je prends cela plus avant une compétition de triathlon.

10 – C’est qui votre « pote » d’entraînement ? Celle ou celui avec qui courir est un plaisir ?

Mon coéquipier d’entraînement s’appelle Jérémy Bohelay. Un vrai plaisir de courir avec lui malgré la souffrance qu’il me fait subir. Mais j’espère que les rôles vont bientôt s’inverser et que je le ferais souffrir à mon tour !

11 – Quand vous ne courez pas, vous faites quoi (autres loisirs) ?

Quand je ne cours pas, je nage et je fais du vélo, très important en triathlon !

L’ACRLP en force au cross de la Ligue

Une belle délégation au départ du cross long.

Comme de coutume, l’ACRLP a déplacé une belle délégation à Carhaix pour le traditionnel cross de la Ligue de Bretagne.
Et il leur a fallu du courage à tous ces athlètes pour défier la pluie, le froid et un circuit rendu de plus en plus boueux au fil des épreuves.

Parmi les résultats, on retiendra la très belle seconde place, dans la catégorie des cadets, de Mathéo Guimené. Alors que la benjamine, Julie Queffélec, s’offre, elle, une encourageante troisième place.Sans oublier la 5e place de Pierre Le Tortorec dans le cross long.

L’épreuve servait aussi de support au championnat de Bretagne de cross court. Avec pour le club, des performances remarquées de Jérémy Bohelay (38e) chez les hommes et de Claire Le Puil (63e) chez les femmes.
Au final, l’équipe hommes se classe à la 18e place et s’offre ainsi son billet pour les interrégions. Une équipe composée de Jérémy Bohelay, Emmanuel Cheval, Fred Brien, Fabrice Chérel, Yoann Le Texier et Christian Macé.

Les résultats du championnat de Bretagne de cross court

Femmes : Claire Le Puil (54) – Florence David (126) – Camille Rio (152).

Hommes : Jérémy Bohelay (34) – Emmanuel Cheval (110) – Fred Brien (131) – Yoann Le Texier (152) – Xavier Etienne (174) – Fabrice Chérel (141) – Christian Macé (154) – Corentin Guéguin (257) – Alexandre Michard (263) – Jean-Christophe Le Paih (269) – Sébastien Lubert (294).

Les résultats du cross de la Ligue

Poussines : Youna Garaud (20).

Benjamines : Julie Queffélec (3) – Adélya Lubert (27) – Loeiza Le Tarnec (60) – Romane Pichon (79) -Emma Ogé (98) – Celia Guyot (101) .

Benjamins : William Guimené (10).

Minimes filles : Yaëlle Millau (10) – Clémence Jégourel (35) – Clara Davalo (48) – Lisa Gauthier (65).

Minimes garçons : Quentin Roblot (14) – Estéban Garaud (31) –  Vincent Brelier (80).

Cadettes-juniors filles : Typhaine Le Gal.(33) – Maïwenn Pellé.(45) – Awena Le Tarnec (98) – Lisa Queffélec (111). 

Cadets-juniors : Elouan Millau (13) –  Mathéo Guimené (17) -Jules Kerjean (23) – Guillaume Le Govic (79) – Ewen Henrio (80) – Lucas Courant (92) – Pierre-Louis Foucault (96) – Nicolas Le Paih (114) .

Cross long : Pierre Le Tortorec (5) – Cédric Raffin (20) – Yoann Le Dastumer (32) – Benoît Péresse (45) – Ludovic Rio (49) –  Anthony Le Bot (50) – Anthony Desnos (52) – Ronan Lécuyer (58) – Xavier Robin (66) – Gilles Guillemot (67) – Patrice Kerjean (77) – Yoann Magré (85) – Hervé Le Manour (104) – Yvon Carel (109) – Bernard Cabelguen (121) – Jean-Michel Lohézic (124). 

 

TOUTES LES PHOTOS DE MONIQUE ET DE GILLES

Départementaux indoor : 4 titres pour l’ACRLP

Doublé de l’ACRLP sur le 60 m haies chez les juniors filles avec Maïwenn Josse et Clara Le Dorze.

L’ACRLP revient des championnats départementaux indoor de Ploërmel avec quatre titres et sept médaillés au total.

Sans surprise, les quatre prétendants sur qui le club comptait, sont donc bien montés sur la plus haute marche du podium.

A commencer par les inséparables Maïwenn Josse et Clara Le Dorze qui, comme à leur habitude, se sont tiré la bourre sur 60 m haies dans leur catégorie (juniors). Et c’est finalement, la première qui en 9 »49 s’est offert le titre (9 »89 pour Clara qui est médaillée d’argent).

Attendu aussi au tournant, Victor Le Pottier qui avait battu son record à la hauteur (1 m 84) il y a déjà quelques semaines dans cette même salle de Ploërmel, a confirmé sa bonne forme du moment en effaçant une barre à 1 m 79 et en remportant ainsi son concours chez les juniors.

Enfin, Léa Guégan est également titrée au poids, chez les juniors filles avec un lancer à 7 m 81.

Les autres médaillés du jour :

Yann Marzin, vice-champion du Morbihan sur 60 m haies chez les cadets (10 »82) ; Emma Boudevin, médaillée de bronze au poids chez les cadettes (7 m 52) ; et Maxime Baller, médaillé de bronze à la hauteur chez les cadets (1 m 45).

 

LES PHOTOS DE MONIQUE

 

Armelle et Christian Pichodo, fidèles au club depuis plus de 20 ans !

Et voici un couple pour changer. Armelle et Christian Pichodo, fidèles depuis de très longues années au club. 

Armelle a 63 ans et est désormais en retraite après une carrière bien remplie comme femme de ménage. Idem pour Christian, 65 ans, lui aussi retraité mais de la Fonction Publique Hospitalière. Il était aide-soignant à l’hôpital de Pontivy. 

Le couple a trois enfants et deux petits-enfants. 

Notons que Christian, bon coureur à pied, a pris en main avec sa fille Morgane la section de marche nordique de Pontivy. 

 

De quand date votre première licence à l’ACRLP ? Et pourquoi avoir choisi l’ACRLP ?

CP : J’ai signé ma 1ère licence à l’automne 1994 pour l’année 95. Ma première course sous le maillot de l’ACRLP était le Relais de la forêt de Camors en octobre 94. Je suis venu au club car mon fils y était déjà depuis l’école d’athlé.

AP : 1994 également et pour les mêmes raisons que Christian.

Vous êtes-vous essayé à d’autres disciplines sportives ? Lesquelles ?

CP : J’ai pratiqué le handball en scolaire, puis plus rien.

AP : Non, je n’étais pas sportive et je n’aimais pas ça du tout. Puis à force d’accompagner mon mari sur différentes courses, j’ai eu envie d’essayer et, depuis, je n’ai plus arrêté, sauf à cause de la maladie.

Pourquoi courez-vous ? Qu’est ce que cela vous apporte ?

CP : Vers mes 35 ans, je me suis aperçu que je prenais un peu trop de poids. Je me suis donc mis à courir car c’était le sport le plus accessible (pas de contraintes d’horaires ou de lieu, possibilité de le pratiquer seul…), et, ensuite, c’est devenu une « drogue » à laquelle je suis toujours accro.

AP : La course à pied m’apporte beaucoup de bien-être.

C’est quoi votre spécialité dans la discipline (Le fond ? La vitesse ? Un lancer ? etc.) ?

CP : Pendant longtemps, j’ai participé à de nombreuses courses sur route (de quelques kilomètres au marathon), puis, il y a quelques années, à cause d’une sciatique tenace, j’ai cherché une activité moins traumatisante et je me suis mis à la marche nordique. Dorénavant, je me consacre plus à la marche en encadrant la section de Pontivy, mais je continue à m’inscrire sur quelques courses (10 km maximum).

AP : J’ai fait plusieurs fois le semi Auray- Vannes, mais, maintenant, je me limite à 10 km.

Depuis que vous êtes licencié à l’ACRLP, quel est pour vous votre meilleur résultat ou votre plus belle course ?

CP : 10km : 36mn 35s à Taulé- Morlaix 1997 ; Semi-marathon : 1h 20 mn 56 s à Guidel- Ploemeur 1997 (je tiens à la précision car la qualif pour le France était à 1h 21mn en V1H) ; Marathon : 3h 06mn 39s à Nantes 2004. Tous ces résultats, je les ai obtenus à un âge avancé, ce qui me fait dire à ceux qui débutent qu’ils ne doivent pas désespérer et que la plus belle course est celle que l’on n’a pas encore faite.

AP : Je ne me souviens plus trop de mes temps, mais ça se situait sous les 50 mn sur 10 km. Beaucoup de courses sont très belles dans notre région, mais j’en ai détesté quelques-unes, surtout pour des problèmes d’organisation.

Quels sont vos objectifs sportifs à court terme ?

CP : Continuer à prendre du plaisir lorsque j’enfile mes chaussures de sport et, accessoirement, encore réussir moins de 45 mn sur 10 bornes et de bons résultats sur les compétitions de marche.

AP : Essayer de me maintenir sous l’heure sur 10 km.

Votre point fort dans la course à pied ?

CP : Mon mental. Je ne regrette jamais rien et on apprend plus dans la défaite que dans la réussite.

AP : Aller jusqu’au bout de ce que je me suis fixé.

Et votre point faible ? Là où vous vous devez de vous améliorer ?

CP : Je ne me vois pas de point faible dans la mesure où ça me fait progresser (ou, au moins, me maintenir).

AP : Depuis quelque temps, j’ai des problèmes de respiration, ce qui m’oblige à lever le pied.

Vous mangez quoi avant une course ?

CP : Je ne suis pas un bon exemple car, depuis que je ne fais plus de longue distance, je ne surveille plus mon alimentation. De plus, en marche nordique, nous n’avons pas les problèmes de digestion comme en course.

AP : Si je cours dans l’après-midi, je prends un gros petit déjeuner. Sinon, je mange normalement, c’est-à-dire pas trop gras.

C’est qui votre « pote » d’entrainement ? Celle ou celui avec qui courir est un plaisir ?

CP : Je me suis longtemps entraîné seul. Maintenant, j’apprécie les entraînements intergénérationnels que nous pratiquons au stade et ceux avec qui j’aime courir sont ceux qui sont près de moi, à la même allure, quel que soit leur âge ou leur sexe.

AP : Sans hésitation, ma grande amie Monique (elle se reconnaîtra). C’est souvent l’occasion d’échanger nos confidences, même si ça tient plus, d’après nos conjoints, de la causerie au coin du feu que de l’entrainement.

Quand vous ne courez pas, vous faîtes quoi (autres loisirs) ?

CP : J’aime bricoler, lire, peindre, m’occuper de mes petits-enfants… des activités de retraité, quoi de plus normal ! Sans parler des randos dans la campagne qui me servent de reconnaissance pour d’éventuels parcours de marche nordique.

AP : J’aime beaucoup cuisiner. Je fais également des travaux manuels, de la marche nordique, de la rando avec des amis. Je profite aussi de mes petits-enfants.

 

Premières perfs en salle au meeting de Ploërmel

Dans la salle de Ploërmel, nos jeunes représentants se sont donnés à fond.

Avec l’hiver qui approche, la saison se poursuit avec l’athlétisme en salle.

Et comme tous les ans, elle s’est ouverte avec le traditionnel meeting de l’ESEM Ploërmel.

Une belle délégation de jeunes Acrlpistes ont ainsi pu prendre leurs marques avant les différents championnats à venir. Et notamment les championnats du Morbihan indoor qui se dérouleront dans cette même salle de Ploërmel, le 8 décembre.

On ressortira de tous les résultats, les meilleures performances (R : niveau régional ; IR : niveau interrégional) du jour.

60 m TCF – Finales

R1. Maïwenn Josse (8’’39)

R3. Clara Le Dorze (8’’67)

R3. Louise Matécat (8’’70)

R5. Lou-Anne Cadoux (8’’96)

Hauteur TCF

R1. Clara Le Dorze (1 m 50).

Triple-saut TCF

R1. Maïwenn Josse (10 m 55)

60 m TCM – Finales

IR3. Cédric Leseur (7’’41)

R2. Romain Quémat (7’’67)

R3. Ewen Quintin (7’’81)

R4. Erwan Janati-Idrissi (7’’88)

R4. Bastien Le Badézet (7’’91)

R6. Paul-Henri Disloquer (8’’06)

60 m Haies TCM

IR4. Julien Gombaud (9’’27)

Hauteur TCM

R1. Victor Le Pottier (1 m 84)

R6. Ewan Guillemot (1 m 66)

 

TOUTES LES PHOTOS DU MEETING

Bastien, gendarme et… boute-en-train

Bastien Fabre a 36 ans. Il est licencié depuis peu à l’ACRLP. Gendarme mobile dans la vie, il est pacsé, a un petit garçon et habite Pontivy.

1 – De quand date votre première licence à l’ACRLP ? Et pourquoi avoir choisi l’ACRLP ?

Si ma mémoire ne me fait pas faux bond, je pris une licence fin novembre 2016.
J’avoue avoir choisi l’ACRLP un peu par hasard. Je cherchais un club et je suis tout bonnement allé au stade du faubourg de Verdun un samedi après-midi. Et, devinez quoi ! Je suis tombé sur le coach qui entraînait les jeunes.
Avec le recul, je sais maintenant que les probabilités de le croiser au stade sont vraiment très importantes !

2 – Vous êtes-vous déjà essayé à d’autres disciplines sportives ? Lesquelles ?
Essayé, c’est le terme… Je n’ai jamais pratiqué un sport de manière aussi régulière que depuis que je suis au club. Mais j’ai essayé le judo, le Ju-Jitsu, la boxe thaï, le MMA, l’équitation, la randonnée, le ski, mais surtout, ne me mettez jamais un ballon dans les pieds, ou les mains, je suis une vraie catastrophe !

3 – Pourquoi courez-vous ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?
Je cours pour plusieurs raisons. La première étant, tout simplement, pour l’entretien physique que requiert mon métier.
Aussi, je cours pour améliorer mes capacités respiratoires qui ont toujours été mon point faible. Et je cours pour comme certains le savent déjà….pouvoir manger du chocolat !
Depuis que je suis au club, courir me détend et m’apporte la satisfaction personnelle que nous avons tous en voyant les progrès que nous faisons.

4 – C’est quoi votre spécialité dans la discipline (le fond ? La vitesse ? Un lancer ? Etc.) ?
Ma spécialité, c’est dire des bêtises et mettre l’ambiance ! (1)
Non, plus sérieusement, je ne pense pas avoir de spécialité.
Il est bien trop tôt et ce serait vraiment prétentieux de penser que j’en ai une.
J’en suis encore au stade de bébé en course à pied comme dirait notre coach !

5 – Depuis que vous êtes licencié à l’ACRLP, quel est, pour vous, votre meilleur résultat ou votre plus belle course ?
Ma plus belle satisfaction est sans aucun doute le semi Loudéac-Pontivy où j’ai réussi à faire 1h50’23. Mais encore plus que le temps, ma plus grande satisfaction vient du fait que j’ai eu de très bonnes sensations et que je me sentais encore bien à l’arrivée. Ce qui est un bon présage pour l’avenir, et ce, grâce à la préparation du coach.
Avant cela, j’avais réussi à faire un temps honorable (1h34 sur le 15km) sur le TKB en 2017 et c’était aussi une grande fierté pour mon faible niveau.

6 – Quels sont vos objectifs sportifs à court terme ?
À court terme, je veux montrer à Julie (Queffélec) qui est le patron et servir de lièvre à Florence et Elisa….
Beaucoup plus sérieusement, je commence à me sentir bien en endurance, mais dès qu’il faut monter de manière un peu violente dans les tours, mon cardio ne veut toujours pas suivre. C’est donc de ce côté-là que je souhaite travailler pour pouvoir taper beaucoup plus dans les distances que sont les 8 et 10 km.

7 – Votre point fort dans la course à pied ?
Difficile à dire, mais si je devais répondre à cette question, je dirais ma faculté à avoir toujours la petite réserve pour un p’tit sprint final, quelle que soit la distance, même si je dois moins « labourer le terrain ».

8 – Et votre point faible ? Là où vous vous devez de vous améliorer…
Ben là, clairement, la liste est longue. Ma résistance à l’effort d’un point de vue cardio (je montre trop vite dans les tours et une fois le cap passé, je subis ma course) ; ma foulée qui manque de souplesse, notamment dans les descentes ou je me fige et risque la blessure en plus de perdre du temps ; et mieux me connaître pour savoir gérer mon effort.

9 – Vous mangez quoi avant une course ?
Comme tout le monde, des pâtes ou du riz complet et je bois beaucoup.

10 – C’est qui votre « pote » d’entraînement ? Celle ou celui avec qui courir est un plaisir ?
J’ai beaucoup de potes d’entraînement !
En fait, j’aime tout le monde dans ce club, que ce soit nos chères « demoiselles », vétérans comme, les deux Monique, Armelle et tout ce groupe que j’adore, qui me fait oublier les soucis du quotidien avec leur sourire et leur gentillesse ; messieurs les vétérans aussi comme Yvon, Didier, Christian, Gilles, Sylvain, entre autres, avec qui j’adore courir et prendre leur expérience, notamment en matière de régularité, d’humilité et dont j’adore les petits pics gentils d’encouragement.
Bien entendu, j’adore les petits jeux de taquinerie avec les jeunes comme Julie, Elisa, Cathy, Lisa, grâce à qui je repousse toujours un peu plus mes limites, dans la bonne humeur et l’humilité car je sais qu’à la fin, elles ont toujours le dernier mot.
Sinon, mes partenaires les plus régulières d’entraînement sont les deux Florence, Nathalie, Chantal, Emilie et Julie et Cathy et Elisa pour les courtes distances.
Désolé si je ne cite pas tout le monde mais tout le monde m’apporte quelque chose de positif ici.

11 – Quand vous ne courez pas, vous faites quoi (autres loisirs) ?
Lorsque je ne cours pas, je fais de la moto et des voyages et visites en famille pour me ressourcer.

(1) il a une spécialité : porter des tee-shirts avec des messages qui en disent long sur sa personnalité !

Challenge des 10 kms : l’ACRLP a tenu son rang

Solène Guillemet, Claire le Pui, Florence David et Martine Lamour (@Monique Le Yaouanq).

Le challenge des 10 kms Bretagne s’est terminé avec l’épreuve de Taulé-Morlaix. Après celles de La Corrida de Langueux, Auray-Vannes et Rennes Tout Court.

Pour l’ACRLP, une équipe fille et une garçon ont participé à ce challenge et ont rempli leur contrat.

L’équipe des filles termine à la 5e place du classement général. La palme revenant à Solène Guillemet, classée individuellement au 8e rang scratch. Elle est 7e de sa catégorie (seniors). Suivent : Claire Le Puil (12e au scratch, 10e chez les seniors), Florence David (20e au scratch et 15e chez les seniors) et l’inusable Martine Lamour (25e au scratch mais 8e chez les vétérans).

On rajoutera la présence de Claire Corrignan, Typhaine Le Gal et de Claire Le Bohec qui ont aussi participé à, au moins, une épreuve.

Chez les garçons, l’équipe termine à la 8e place. Avec comme chef de file, Thierry Collet qui se classe 13e au scratch mais surtout second dans la catégorie des vétérans. Suivent : Jérémy Bohelay (15e au scratch et 12e chez les seniors), Christian Macé (28e au scratch et 22e en seniors) et Jean-Christophe Le Paih (34e au scratch et 25e en seniors). 

Elouan Millau et Tony Le Petitcorps ont également été présents sur la dernière épreuve de Taulé-Morlaix.

Thierry Collet, Jérémy Bohelay, Christian Macé et Jean-Christophe Le Paih (@Monique Le Yaouanq).

L’ACRLP en force à Taulé-Morlaix

La délégation des ACRLPistes qui est partie de Pontivy, direction Morlaix.

Une très belle délégation d’ACRLpistes s’était inscrite sur les 10 kilomètres de Taulé-Morlaix, dans le cadre de l’édition 2018 de St-Pol-Morlaix. Un semi auquel a d’ailleurs participé cinq de nos licenciés : Yoann Le Dastumer, 53e en senior (1h22’49) ; Régis Evenot, 76e en senior (1h27’05) ; Anthony Le Bot, 21e en V1 (1h22’48) ; Ludovic Rio, 31e en V1 (1h2458) ; Jean-François Guého, 99e en V2 (1h40’25).

Mais le plus gros de la troupe s’est donc retrouvé sur la ligne de départ du 10 kilomètres. Une épreuve qui n’a pas permis à tout le monde de faire tomber les chronos, notamment à cause des conditions (vent).

Voici leurs résultats. Et bravo à toutes et à tous !

Les athlètes locminois au départ.

 

Femmes 

  • Typhaine Le Gal, 3e en junior (43’43)
  • Cathy Rohel, 15e en espoir (49’13)
  • Solène Guillemet, 22e en senior (39’35) – Claire Le Puil, 29e en senior (40’18) – Claire Corrignan, 33e en senior (41’05), Florence David, 46e en senior (42’36), Magali Brient, 146e en senior (53’47).
  • Florence Lucas, 41e en V1 (48’58) – Chantal Gastineau, 61e en V1 (51’32) – Sandrine Offredo, 62e en V1 (51’39) – Séverine Le Corre, 98e en V1 (56’12) – Véronique Jouanno, 121e en V1 (58’21) – Myriam Rebichon, 144e en V1(59’55).
  • Martine Lamour, 4e en V3 (48’05) – Monique Carel, 22e en V1 (58’26) – Françoise Pouillas, 35e en V3 (1h02’05) – Armelle Pichodo,41e en V3 (1h02’38) – Monique Le Yaouanq, 42e en V3 (1h02’39).

Hommes

  • Elouan Millau, 7e en juniors (34’47).
  • Alexandre Michard, 46e en espoir (38’21).
  • Jérémy Bohelay, 46e en seniors (32’54) – Christian Macé, 93e en seniors (34’46) – Tony Petitcorps, 114è en senior (35’29) – Jean-Christophe Le Paih, 140è en senior (36’06) – Xavier Etienne, 143è en senior (36’20) – Benoît Péresse , 240è en senior (39’19) – Julien Chevalier, 264è en senior (40’28) – Bastien Fabre, 417è en senior (47’06).
  • Thierry Collet, 5è en V1 (32’53) – Anthony Desnos, 41e en V1 (36’42) – Marc Boudevin, 105è en V2 (46’16).
  • Christian Pichodo, 24e en V3 (44’38) – Yvon Carel, 26e en V3 (45’09) – Rémi Le Yaouanq, 67e en V3 (52’04).

 

 

Anne Le Cunuder : « je me savais en forme mais quand même… »

 

Anne (à gauche) peut être fière de sa performance.

Notre chef de file, Anne Le Cunuder a réalisé une exceptionnelle performance en s’adjugeant le titre de vice-championne de France de semi-marathon.

Et pourtant on ne l’attendait pas vraiment à pareille fête, après sa déconvenue lors du match international à Tout Rennes Court. Ce jour-là, Anne avait dû abandonner (hypoglycémie) alors qu’elle se faisait une joie de porter haut et fort les couleurs de la sélection bretonne.
Mais c’était, finalement, pour mieux revenir !

Le doute…

A l’occasion du championnat de France du semi-marathon qui se déroulait à Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, la protégée de Rémi Le Yaouanq a remis les pendules à l’heure en montant sur la seconde marche du podium alors qu’elle avait le quatrième temps des participantes.
« Je me savais en forme avec de très bonnes séances d’entraînement depuis quelques mois. Mais ma contre-performance à Rennes a instauré le doute chez moi ». Forcément.

Effacer cette déception

La semaine précédant ce championnat de France a donc été très stressante pour celle qui réside toujours à Barcelone. « D’un autre côté, j’étais animée par une forte envie d’effacer cette déception ».
Si bien qu’avec tout le stress accumulé et fidèle à « ma marque de fabrique », Anne a… lâché les chevaux dès le coup de pistolet. Comme l’an dernier, lors des championnats de France de Liévin où elle avait fait le premier kilomètre en tête (pour terminer au final à la 8e place).

Record personnel

Dès les premiers hectomètres, elles se sont ainsi retrouvées à trois à la bagarre. Anne donc, avec à ses côtés la grande favorite, Fadouwa Ledhem et la junior, Mélodie Julien.
« Au 7e kilomètre, Fadouwa a mis un coup d’accélération et nous a décrochés. J’ai fait le reste de la course isolée. J’avais de bonnes sensations et je suis passée au 10e kilomètre en 35 mn 25. J’ai pioché dans les deux derniers kilomètres pour conserver ma seconde place », commentait Anne, à son retour, alors qu’elle venait tout juste de poser ses valises dans la capitale catalane.
Une Pontivyenne rayonnante donc, qui ne s’attendait pas à battre son record personnel. « Je savais que j’avais progressé depuis mon record à Bourg-en-Bresse en mars 2017, mais je ne pensais pas le battre ici, sur un parcours difficile et i alors qu’il y avait pas mal de vent ».

Les championnats d’Europe

Avec cette belle médaille d’argent autour du cou, Anne a retrouvé de nouvelles ambitions. Et se fixe désormais comme objectif, une qualification aux prochains championnats d’Europe de semi-marathon. « Je ne suis plus qu’à 33 secondes des minimas ».
Sans compter que, l’an prochain, elle pourra, peut-être lorgner sur la première marche du podium puisque les championnats de France auront alors lieu sur ses terres, sur le parcours d’Auray-Vannes.