«

»

Elouan Millau veut passer un cap

Elouan Millau a 18 ans et vient de signer sa première licence à l’ACRLP. Il réside chez ses parents à Malguénac, et est étudiant en L1 en FAC d’économie et gestion à l’UBS de Vannes.

1 – De quand date votre première licence à l’ACRLP ? Et pourquoi avoir choisi l’ACRLP ?

Je suis licencié à l’ACRLP depuis cette année. J’ai choisi l’ACRLP car c’est un très bon club et l’envie de progresser encore et toujours m’ont poussé à prendre une licence à l’ACRLP pour être entraîné par Rémi Le Yaouanq.

2 – Vous êtes-vous déjà essayé à d’autres disciplines sportives ? Lesquelles ?

Je fais du triathlon depuis 5 ans au club de Pontivy. Ainsi, pour performer en triathlon, il faut être efficace en course à pied car le triathlon se gagne souvent là. C’est pourquoi je m’entraîne également avec l’ACRLP sans délaisser les autres sports.

J’ai également fait du foot pendant 7 ans au Stade Pontivyen (jusqu’à mes 13 ans)

3 – Pourquoi courez-vous ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Pourquoi je cours ? Parce que j’aime ça, mais au-delà de ça j’aime me faire mal et me surpasser que ce soit à l’entraînement ou en compétition. Cela peut parfois me jouer des tours car l’envie de me dépasser au quotidien, n’est pas très bon et j’en fais parfois peut être un peu trop.

Courir m’apporte du bien-être. Après un bon entraînement, sentir que l’on a bien travaillé et que l’on a mal aux jambes, j’adore ça !

4 – C’est quoi votre spécialité dans la discipline (le fond ? La vitesse ? Un lancer ? Etc.) ?

Ma spécialité, c’est le demi-fond.

5 – Depuis que vous êtes licencié à l’ACRLP, quel est, pour vous, votre meilleur résultat ou votre plus belle course ?

Je n’ai pas fait encore beaucoup de course avec l’ACRLP mais les quelques courses que j’ai faites ont été très bonnes (à part Taulé Morlaix). Le cross court à Pacé le 18 novembre reste ma plus belle course mais j’espère faire beaucoup mieux dans un proche avenir.

6 – Quels sont vos objectifs sportifs à court terme ?

Mes objectifs avec l’ACRLP, ce sont les cross cet hiver, en espérant aller jusqu’au championnat de France et y performer pour ainsi valider une progression que j’espère « grande ».

7 – Votre point fort dans la course à pied ?

Je n’ai pas vraiment de point fort.

8 – Et votre point faible ? Là où vous vous devez de vous améliorer…

Mon point faible, c’est très clairement les sprints. J’ai beaucoup à faire à ce niveau pour progresser.

9 – Vous mangez quoi avant une course ?

Avant une course, je mange du riz et de la viande blanche,. Je prends des vitamines et c’est parti…

Ça m’arrive de manger du gâteau sport mais je prends cela plus avant une compétition de triathlon.

10 – C’est qui votre « pote » d’entraînement ? Celle ou celui avec qui courir est un plaisir ?

Mon coéquipier d’entraînement s’appelle Jérémy Bohelay. Un vrai plaisir de courir avec lui malgré la souffrance qu’il me fait subir. Mais j’espère que les rôles vont bientôt s’inverser et que je le ferais souffrir à mon tour !

11 – Quand vous ne courez pas, vous faites quoi (autres loisirs) ?

Quand je ne cours pas, je nage et je fais du vélo, très important en triathlon !