Bastien, gendarme et… boute-en-train

Bastien Fabre a 36 ans. Il est licencié depuis peu à l’ACRLP. Gendarme mobile dans la vie, il est pacsé, a un petit garçon et habite Pontivy.

1 – De quand date votre première licence à l’ACRLP ? Et pourquoi avoir choisi l’ACRLP ?

Si ma mémoire ne me fait pas faux bond, je pris une licence fin novembre 2016.
J’avoue avoir choisi l’ACRLP un peu par hasard. Je cherchais un club et je suis tout bonnement allé au stade du faubourg de Verdun un samedi après-midi. Et, devinez quoi ! Je suis tombé sur le coach qui entraînait les jeunes.
Avec le recul, je sais maintenant que les probabilités de le croiser au stade sont vraiment très importantes !

2 – Vous êtes-vous déjà essayé à d’autres disciplines sportives ? Lesquelles ?
Essayé, c’est le terme… Je n’ai jamais pratiqué un sport de manière aussi régulière que depuis que je suis au club. Mais j’ai essayé le judo, le Ju-Jitsu, la boxe thaï, le MMA, l’équitation, la randonnée, le ski, mais surtout, ne me mettez jamais un ballon dans les pieds, ou les mains, je suis une vraie catastrophe !

3 – Pourquoi courez-vous ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?
Je cours pour plusieurs raisons. La première étant, tout simplement, pour l’entretien physique que requiert mon métier.
Aussi, je cours pour améliorer mes capacités respiratoires qui ont toujours été mon point faible. Et je cours pour comme certains le savent déjà….pouvoir manger du chocolat !
Depuis que je suis au club, courir me détend et m’apporte la satisfaction personnelle que nous avons tous en voyant les progrès que nous faisons.

4 – C’est quoi votre spécialité dans la discipline (le fond ? La vitesse ? Un lancer ? Etc.) ?
Ma spécialité, c’est dire des bêtises et mettre l’ambiance ! (1)
Non, plus sérieusement, je ne pense pas avoir de spécialité.
Il est bien trop tôt et ce serait vraiment prétentieux de penser que j’en ai une.
J’en suis encore au stade de bébé en course à pied comme dirait notre coach !

5 – Depuis que vous êtes licencié à l’ACRLP, quel est, pour vous, votre meilleur résultat ou votre plus belle course ?
Ma plus belle satisfaction est sans aucun doute le semi Loudéac-Pontivy où j’ai réussi à faire 1h50’23. Mais encore plus que le temps, ma plus grande satisfaction vient du fait que j’ai eu de très bonnes sensations et que je me sentais encore bien à l’arrivée. Ce qui est un bon présage pour l’avenir, et ce, grâce à la préparation du coach.
Avant cela, j’avais réussi à faire un temps honorable (1h34 sur le 15km) sur le TKB en 2017 et c’était aussi une grande fierté pour mon faible niveau.

6 – Quels sont vos objectifs sportifs à court terme ?
À court terme, je veux montrer à Julie (Queffélec) qui est le patron et servir de lièvre à Florence et Elisa….
Beaucoup plus sérieusement, je commence à me sentir bien en endurance, mais dès qu’il faut monter de manière un peu violente dans les tours, mon cardio ne veut toujours pas suivre. C’est donc de ce côté-là que je souhaite travailler pour pouvoir taper beaucoup plus dans les distances que sont les 8 et 10 km.

7 – Votre point fort dans la course à pied ?
Difficile à dire, mais si je devais répondre à cette question, je dirais ma faculté à avoir toujours la petite réserve pour un p’tit sprint final, quelle que soit la distance, même si je dois moins « labourer le terrain ».

8 – Et votre point faible ? Là où vous vous devez de vous améliorer…
Ben là, clairement, la liste est longue. Ma résistance à l’effort d’un point de vue cardio (je montre trop vite dans les tours et une fois le cap passé, je subis ma course) ; ma foulée qui manque de souplesse, notamment dans les descentes ou je me fige et risque la blessure en plus de perdre du temps ; et mieux me connaître pour savoir gérer mon effort.

9 – Vous mangez quoi avant une course ?
Comme tout le monde, des pâtes ou du riz complet et je bois beaucoup.

10 – C’est qui votre « pote » d’entraînement ? Celle ou celui avec qui courir est un plaisir ?
J’ai beaucoup de potes d’entraînement !
En fait, j’aime tout le monde dans ce club, que ce soit nos chères « demoiselles », vétérans comme, les deux Monique, Armelle et tout ce groupe que j’adore, qui me fait oublier les soucis du quotidien avec leur sourire et leur gentillesse ; messieurs les vétérans aussi comme Yvon, Didier, Christian, Gilles, Sylvain, entre autres, avec qui j’adore courir et prendre leur expérience, notamment en matière de régularité, d’humilité et dont j’adore les petits pics gentils d’encouragement.
Bien entendu, j’adore les petits jeux de taquinerie avec les jeunes comme Julie, Elisa, Cathy, Lisa, grâce à qui je repousse toujours un peu plus mes limites, dans la bonne humeur et l’humilité car je sais qu’à la fin, elles ont toujours le dernier mot.
Sinon, mes partenaires les plus régulières d’entraînement sont les deux Florence, Nathalie, Chantal, Emilie et Julie et Cathy et Elisa pour les courtes distances.
Désolé si je ne cite pas tout le monde mais tout le monde m’apporte quelque chose de positif ici.

11 – Quand vous ne courez pas, vous faites quoi (autres loisirs) ?
Lorsque je ne cours pas, je fais de la moto et des voyages et visites en famille pour me ressourcer.

(1) il a une spécialité : porter des tee-shirts avec des messages qui en disent long sur sa personnalité !

Trail de melrand : une belle moisson pour l’ACRLP

Le podium de 8,5 km avec nos représentants : Christian Macé (2e), Yvan Baniel (3e) et Corentin Guéguin (1er espoir).

L’ACRLP s’est déplacé en force sur le trail du Tro Bo Melrand. Et de ce fait, est revenu de ce déplacement avec pas moins de 13 podiums !

Ainsi, sur l’épreuve des 8,5 kilomètres, coup double pour le club au classement scratch avec la 2e et la 3e place de Christian Macé (38’41) et d’Yvan Baniel (40’30). 

Derrière, Corentin Guégin, termine à la 7e place (43’40) et s’offre la victoire dans sa catégorie espoirs. 

Même chose pour Marina Botland qui monte sur la plus haute marche du podium chez les féminines (49’17). Florence David (53’07) monte aussi sur ce podium, sur la troisième marche.

Et puis très beau triplé chez les vétérans femmes avec Colette Héber (57’55), Florence Lucas (58’00) et Nathalie Hélary (58’26). Sans oublier que la 4e place revient aussi à une licenciée de l’ACRLP, Chantal Gastineau (59’56).

Sur l’épreuve des 15 kilomètres, Yoann Le Texier réalise une superbe performance en terminant 2e au scratch et 1er de sa catégorie (VH1) en 1h07’26.  Antoine Launay se classe 3au scratch et 2e de sa catégorie (SE) en 1h08’54

Mylène Magnier termine à la seconde place chez les seniors (1h35’47). Et Gilles Guillemot se classe à la troisième place chez les vétérans 2 (1h23’58).

Enfin sur le 23 kilomètres, c’est Ronan Bellec qui fait parler de lui en montant sur la troisième marche du podium et en s’adjugeant la victoire en vétérans 1 (1h54’46). Sans oublier la belle seconde place de Didier Quéro chez les vétérans 2 (2h02’16).

Le podium du 8,5 km chez les féminines avec Marina sur la plus haute marche du podium. Mais aussi Florence David et Colette Héber.

 

TOUTES LES PHOTOS DU TRAIL (par Monique et Thibaut).

Challenge des 10 kms : l’ACRLP a tenu son rang

Solène Guillemet, Claire le Pui, Florence David et Martine Lamour (@Monique Le Yaouanq).

Le challenge des 10 kms Bretagne s’est terminé avec l’épreuve de Taulé-Morlaix. Après celles de La Corrida de Langueux, Auray-Vannes et Rennes Tout Court.

Pour l’ACRLP, une équipe fille et une garçon ont participé à ce challenge et ont rempli leur contrat.

L’équipe des filles termine à la 5e place du classement général. La palme revenant à Solène Guillemet, classée individuellement au 8e rang scratch. Elle est 7e de sa catégorie (seniors). Suivent : Claire Le Puil (12e au scratch, 10e chez les seniors), Florence David (20e au scratch et 15e chez les seniors) et l’inusable Martine Lamour (25e au scratch mais 8e chez les vétérans).

On rajoutera la présence de Claire Corrignan, Typhaine Le Gal et de Claire Le Bohec qui ont aussi participé à, au moins, une épreuve.

Chez les garçons, l’équipe termine à la 8e place. Avec comme chef de file, Thierry Collet qui se classe 13e au scratch mais surtout second dans la catégorie des vétérans. Suivent : Jérémy Bohelay (15e au scratch et 12e chez les seniors), Christian Macé (28e au scratch et 22e en seniors) et Jean-Christophe Le Paih (34e au scratch et 25e en seniors). 

Elouan Millau et Tony Le Petitcorps ont également été présents sur la dernière épreuve de Taulé-Morlaix.

Thierry Collet, Jérémy Bohelay, Christian Macé et Jean-Christophe Le Paih (@Monique Le Yaouanq).

Compétitions : c’est parti pour la saison hivernale !

La saison de cross-country débutera comme d’habitude par le cross de la Ligue à Carhaix.

Les dernières feuilles dans les arbres vont bientôt tomber et la saison hivernale va débuter. L’occasion de rappeler quelques dates pour nos licenciés qui seront présents sur quatre fronts fronts : l’athlétisme en salle, le cross-country, la course sur route/trail et la marche nordique.

Athlétisme en salle

  • Le 10 novembre : compétition athlétisme en salle pour les benjamin(e)s.
  •  Le 18 novembre : meeting d’athlétisme de l’ESEM à Ploërmel (cadets aux seniors).
  • Le 9 décembre : championnat départemental d’athlétisme en salle à Ploërmel (cadets à seniors)
  • Le 22 décembre : meeting d’athlétisme masters Grand Ouest en salle à Rennes.
  • Les 19 et 20 janvier : championnat de Bretagne d’athlétisme en salle à Rennes (cadets à seniors).
  • Le 2 février : championnat du Morbihan d’athlétisme en salle à Ploërmel (benjamins et minimes).
  • Les 2 et 3 février : pré-France d’athlétisme en salle à Nantes (44) (cadets à seniors).
  • Le 23 février : championnat de Bretagne d’athlétisme en salle pour les Masters à Mondeville (14).
  • Les 15 et 17 mars : championnat de France d’athlétisme en salle pour les Masters.

Cross-country 

  • Le 16 décembre : cross de la Ligue à Carhaix.
  •  Le 13 janvier : championnat départemental de cross-country à Questembert.
  • Le 27 janvier : championnat de Bretagne de cross-country à Yffigniac (22).
  • Le 17 février : interrogionaux de cross-country à Lisieux (14).
  • Les 9 et 10 mars : championnat de France de cross-country à Vittel (88).

Courses sur route et trails

  • Le 11 novembre : Tro Bro Melrant  à Melrand (trail).
  • Le 18 novembre : Corrida de l’Espoir à Loudéac (22) – Foulées Guéroises à Guer. – Trail de St-Nolff.
  • Le 25 novembre : cross de l’APP Pontivy (trail).- Trail de la Ria d’Etel.
  • Les 1er et 2 décembre : Le Ménestraiil à Moncontour (22).
  • Le 22 décembre : les foulées de Noël de La Motte (22).
  • Le 20 janvier : Courses natures de Pluvigner – La Rando trail des Coytoes à Glomel (22).
  • Le 3 février : le trail de la Ria et de l’océan à Plouhinec.
  • Le 17 février : Les Nathurialaises à St-Thuriau.
  • Le 24 mars : le trail du Kreizh Breizh à Pontivy.
  • Le 30 mars : le semi-marathon de la Vallée de l’Oust à Malestroit.

Marche nordique (épreuves chronométrées)

  • Le 18 novembre : Saint-Nolff (12 km).
  • Le 25 novembre : Pontivy (15 km).
  • Le 9 décembre : Hennebont (15 km). 

L’ACRLP en force à Taulé-Morlaix

La délégation des ACRLPistes qui est partie de Pontivy, direction Morlaix.

Une très belle délégation d’ACRLpistes s’était inscrite sur les 10 kilomètres de Taulé-Morlaix, dans le cadre de l’édition 2018 de St-Pol-Morlaix. Un semi auquel a d’ailleurs participé cinq de nos licenciés : Yoann Le Dastumer, 53e en senior (1h22’49) ; Régis Evenot, 76e en senior (1h27’05) ; Anthony Le Bot, 21e en V1 (1h22’48) ; Ludovic Rio, 31e en V1 (1h2458) ; Jean-François Guého, 99e en V2 (1h40’25).

Mais le plus gros de la troupe s’est donc retrouvé sur la ligne de départ du 10 kilomètres. Une épreuve qui n’a pas permis à tout le monde de faire tomber les chronos, notamment à cause des conditions (vent).

Voici leurs résultats. Et bravo à toutes et à tous !

Les athlètes locminois au départ.

 

Femmes 

  • Typhaine Le Gal, 3e en junior (43’43)
  • Cathy Rohel, 15e en espoir (49’13)
  • Solène Guillemet, 22e en senior (39’35) – Claire Le Puil, 29e en senior (40’18) – Claire Corrignan, 33e en senior (41’05), Florence David, 46e en senior (42’36), Magali Brient, 146e en senior (53’47).
  • Florence Lucas, 41e en V1 (48’58) – Chantal Gastineau, 61e en V1 (51’32) – Sandrine Offredo, 62e en V1 (51’39) – Séverine Le Corre, 98e en V1 (56’12) – Véronique Jouanno, 121e en V1 (58’21) – Myriam Rebichon, 144e en V1(59’55).
  • Martine Lamour, 4e en V3 (48’05) – Monique Carel, 22e en V1 (58’26) – Françoise Pouillas, 35e en V3 (1h02’05) – Armelle Pichodo,41e en V3 (1h02’38) – Monique Le Yaouanq, 42e en V3 (1h02’39).

Hommes

  • Elouan Millau, 7e en juniors (34’47).
  • Alexandre Michard, 46e en espoir (38’21).
  • Jérémy Bohelay, 46e en seniors (32’54) – Christian Macé, 93e en seniors (34’46) – Tony Petitcorps, 114è en senior (35’29) – Jean-Christophe Le Paih, 140è en senior (36’06) – Xavier Etienne, 143è en senior (36’20) – Benoît Péresse , 240è en senior (39’19) – Julien Chevalier, 264è en senior (40’28) – Bastien Fabre, 417è en senior (47’06).
  • Thierry Collet, 5è en V1 (32’53) – Anthony Desnos, 41e en V1 (36’42) – Marc Boudevin, 105è en V2 (46’16).
  • Christian Pichodo, 24e en V3 (44’38) – Yvon Carel, 26e en V3 (45’09) – Rémi Le Yaouanq, 67e en V3 (52’04).

 

 

Anne Le Cunuder : « je me savais en forme mais quand même… »

 

Anne (à gauche) peut être fière de sa performance.

Notre chef de file, Anne Le Cunuder a réalisé une exceptionnelle performance en s’adjugeant le titre de vice-championne de France de semi-marathon.

Et pourtant on ne l’attendait pas vraiment à pareille fête, après sa déconvenue lors du match international à Tout Rennes Court. Ce jour-là, Anne avait dû abandonner (hypoglycémie) alors qu’elle se faisait une joie de porter haut et fort les couleurs de la sélection bretonne.
Mais c’était, finalement, pour mieux revenir !

Le doute…

A l’occasion du championnat de France du semi-marathon qui se déroulait à Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, la protégée de Rémi Le Yaouanq a remis les pendules à l’heure en montant sur la seconde marche du podium alors qu’elle avait le quatrième temps des participantes.
« Je me savais en forme avec de très bonnes séances d’entraînement depuis quelques mois. Mais ma contre-performance à Rennes a instauré le doute chez moi ». Forcément.

Effacer cette déception

La semaine précédant ce championnat de France a donc été très stressante pour celle qui réside toujours à Barcelone. « D’un autre côté, j’étais animée par une forte envie d’effacer cette déception ».
Si bien qu’avec tout le stress accumulé et fidèle à « ma marque de fabrique », Anne a… lâché les chevaux dès le coup de pistolet. Comme l’an dernier, lors des championnats de France de Liévin où elle avait fait le premier kilomètre en tête (pour terminer au final à la 8e place).

Record personnel

Dès les premiers hectomètres, elles se sont ainsi retrouvées à trois à la bagarre. Anne donc, avec à ses côtés la grande favorite, Fadouwa Ledhem et la junior, Mélodie Julien.
« Au 7e kilomètre, Fadouwa a mis un coup d’accélération et nous a décrochés. J’ai fait le reste de la course isolée. J’avais de bonnes sensations et je suis passée au 10e kilomètre en 35 mn 25. J’ai pioché dans les deux derniers kilomètres pour conserver ma seconde place », commentait Anne, à son retour, alors qu’elle venait tout juste de poser ses valises dans la capitale catalane.
Une Pontivyenne rayonnante donc, qui ne s’attendait pas à battre son record personnel. « Je savais que j’avais progressé depuis mon record à Bourg-en-Bresse en mars 2017, mais je ne pensais pas le battre ici, sur un parcours difficile et i alors qu’il y avait pas mal de vent ».

Les championnats d’Europe

Avec cette belle médaille d’argent autour du cou, Anne a retrouvé de nouvelles ambitions. Et se fixe désormais comme objectif, une qualification aux prochains championnats d’Europe de semi-marathon. « Je ne suis plus qu’à 33 secondes des minimas ».
Sans compter que, l’an prochain, elle pourra, peut-être lorgner sur la première marche du podium puisque les championnats de France auront alors lieu sur ses terres, sur le parcours d’Auray-Vannes.

Le nouveau départ de Sandrine Offredo

Sandrine retrouve le goût du sport à travers la course à pied.

Sandrine Offredo a rejoint, à 44 ans, très récemment le club. Elle est Pacsée, a un garçon de 17 ans et une fille de 13 ans. Et est infirmière en psychiatrie.

1 – De quand date votre première licence à l’ACRLP ? Et pourquoi avoir choisi l’ACRLP ?

Je viens de prendre ma licence en septembre dernier. J’ai commencé à reprendre le sport en juin de cette année. J’ai choisi l’ACRLP tout simplement sur les conseils d’une amie.

2 – Vous êtes-vous déjà essayé à d’autres disciplines sportives ? Lesquelles ?

Je me suis essayé à plusieurs disciplines : le basket, le volley lorsque j’étais jeune puis la course à pied, la natation et le fitness adultes. 

3 – Pourquoi courez-vous ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?

La course à pied m’apporte défoulement et bien-être.

4 – C’est quoi votre spécialité dans la discipline (le fond ? La vitesse ? Un lancer ? Etc.) ?

Je n’ai pas vraiment de spécialité puisque je démarre tout juste. Je viens de faire mon premier 10 kilomètres.

5 – Depuis que vous êtes licencié à l’ACRLP, quelle est, pour vous, votre meilleur résultat ou votre plus belle course ?

Ma seule course. Ce 10 kilomètres entre St-Gérand et Pontivy avec un temps de référence : 55 minutes et 1 seconde.

6 – Quels sont vos objectifs sportifs à court terme ?

Réaliser un meilleur chrono sur 10 kilomètres et m’attaquer à un semi-marathon.

7 – Votre point fort dans la course à pied ?

Certainement ma motivation car j’adore la course à pied.

8 – Et votre point faible ? Là où vous vous devez de vous améliorer…

Mon cardio à travailler.

9 – Vous mangez quoi avant une course ?

J’essaie de manger beaucoup des féculents, des fruits (secs aussi) car je perds du pois depuis que je m’entraîne.

10 – C’est qui votre « pote » d’entrainement ? Celle ou celui avec qui courir est un plaisir ?

En fait, toutes les filles sont sympas à l’entraînement. Je ne peux mettre quelqu’un en avant. Et c’est la progression qui nous fait rencontrer d’autres filles. Donc de belles rencontres.

11 – Quand vous ne courez pas, vous faites quoi (autres loisirs) ?

En dehors du sport, j’aime la lecture, la nature et je suis cinéphile.

Jean-Christophe Le Paih : du football à la course à pied, il n’y avait… qu’un pas !

Jean-Christophe Le Paih a 31 ans. Il est marié, a deux enfants et est responsable magasin en grande distribution à prédominance alimentaire. Il réside à Cléguérec.

1 – De quand date votre première licence à l’ACRLP ? Et pourquoi avoir choisi l’ACRLP ?

Ma première licence à L’ACRLP date d’août 2016.

Pour tous dire, je ne pensais pas un jour signer dans un club d’athlétisme. C’est par hasard que je suis venu dans ce club. Un jour, j’ai fait la rencontre de Laurent au Carrefour contact de Cléguérec. On en est venu à parler de sport et à ce moment précis, il m’a dit de venir essayer un entraînement à Pontivy sans connaître réellement le club de l’ACRLP. Je suis allé dans l’inconnu.

2 – Vous êtes-vous déjà essayé à d’autres discplines sportives ? Lesquelles ?

Ma discipline était le football, c’est d’ailleurs le sport que j’ai pratiqué depuis l’âge de 5 ans et j’ai mis un terme à ce sport à l’âge de 28 ans pour la course à pied.

3 – Pourquoi courez-vous ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?

J’ai toujours couru. Avant, je le faisais pour m’entretenir et préparer la saison de foot à venir.

Maintenant, je cours, car je me suis rendu compte que je progressais dans cette discipline et aussi parce que cela me permet d’oublier les petits soucis du quotidien. Ça permet de me vider la tête.

4 – C’est quoi votre spécialité dans la discipline (le fond ? La vitesse ? Un lancer ? Etc.) ?

Ma spécialité est le demi fond sans oublier le 3 000 m steeple et bien sûr le cross country qui reste du demi fond

5 – Depuis que vous êtes licencié à l’ACRLP, quelle est, pour vous, votre meilleur résultat ou votre plus belle course ?

Mon meilleur résultat est celui du 10 km Plogonnec-Quimper avec un chrono de 35’08. Cependant, ma plus belle course était celle de l’île d’Arz cette année car au niveau de gestion de course, c’était super et de se retrouver tous ensemble pour un week-end, c’est top !

6 – Quels sont vos objectifs sportifs à court terme ?

M’améliorer sur 10 km et continuer à progresser dans le cross country.

7 – Votre point fort dans la course à pied ?

Je n’ai pas vraiment de point fort. Cela dit, c’est mon assiduité à venir aux entraînements. C’est ce qui me fait progresser de jours en jours et la bonne humeur qui joue un rôle important.

8 – Et votre point faible ? Là où vous vous devez de vous améliorer…

Les techniques de courses.

9 – Vous mangez quoi avant une course ?

Je mange des pâtes, du riz le plus souvent avec soit du poisson ou de la viande blanche.

10 – C’est qui votre « pote » d’entrainement ? Celle ou celui avec qui courir est un plaisir ?

Mon pote d’entraînement est Jérémy Bohelay car dès qu’on est ensemble tout paraît tellement plus facile et on essaie d’apporter toujours la bonne humeur aux entraînements. C’est très important dans la vie d’un groupe.

Il est vrai que pour le moment Jérémy est un cran au dessus. Cela reste pour moi un objectif à aller chercher.

11 – Quand vous ne courez pas, vous faites quoi (autres loisirs) ?

Je fais également du VTT et de la natation, ça c’est plutôt le côté sportif.

Sinon, j’adore le cinéma et les voyages et le plus important, c’est le temps passé avec ma femme et mes enfants car ce sont eux qui me font passer les plus bons moments de ma vie.

Auray-Vannes : ils ont…mouillé le maillot !

Arlette Pïchot

Plusieurs ACRLPistes ont défié la chaleur sur le semi-marathon et le 10 km d’Auray-Vannes. Et nombreuses ont été les défaillances en fin de parcours, l’atmosphère devenant étouffante en fin de circuit du côté de la côte du Vincin.

Mais félicitations à toutes et à tous car ils sont allés au bout d’eux-mêmes pour passer la ligne d’arrivée.

Sur le semi-marathon, la palme revient à Arlette Pichot qui s’adjuge la victoire dans sa catégorie (VH1) en avalant l’épreuve en 1h29’24 (138e au général).

Chez les hommes, la meilleure performance du jour est à mettre l’actif de Fabrice Chérel qui boucle le parcours de 1h18’27 et termine 6e VH1. Belle course aussi de Sébastien Gautier qui rentre aussi dans le top 10 de la catégorie VH1 avec une 41e place et un temps de 1h21’32. Sans oublier Jean-Paul Carafay qui, avec un chrono de 1h40’03 se classe 11e VH3.

Fabrice Chérel.

Les autres coureurs : Didier Tanguy (1h41’15) – Mickaël Cargouët (1h44’42) – Bernard Cabelguen (1h45’46) – Yvon Carel (1h48’01) – Nathalie Hélary (2h07’36) – Rémi Le Yaouanq (2h18’11) – Racid Seddiki (2h29’37) – Caroline Simon (2h50’38).

Sébastien Gauthier

Sur le 10 kilomètres, là aussi, la chaleur n’a pas permis de réaliser des chronos records. Thierry Collet, toujours là, offre au club le meilleur classement (10e) avec un temps de 35’. Jérémy Bohelay se classe à la 38e place avec un chrono de 35’51 et Christian Macé est 55e avec un temps de 36’59. La première féminine est Solène Guillemet (113e – 40’44).

Les autres coureurs : Jean-Christophe Le Paih (38’28) – Claire Le Puil (43’15) – Florence David (46’35) – Yoann Magré (46’46) – Martine Lamour (49’55) – Typhaine Le Gal (53’07) – Sterenn Lamour (53’23) – Brigitte Bolzec (54’16) – Elisa Gastineau (55’10) – Chantal Gastineau (55’40) – Lou -Anne Ogé (1h02’07) – Monique Carel (1h04’46).

Jean-Paul Carafray

Didier Tanguy

Bernard Cabelguen

Yvon Carel

Rémi Le Yaouanq

Découvrez l’athlétisme au meeting du 31 août

Le club d’athlétisme de l’ACRLP organise un meeting le vendredi 31 août à Locminé, à partir de 19h au stade municipal.

Plusieurs épreuves au programme : 400 m, 1 000 m et 1 500 m (séries courues par niveau).

Ouvert aux licenciés du club mais également à tous les non-licenciés qui sohaiteraient s’essayer à l’athlétisme.

Articles plus anciens «