12 novembre 2021 archives

Bernard Dufour en route pour une nouvelle aventure !

Bernard Dufour est fin prêt pour son nouveau défi.

Il avait envie de repartir. De sortir de nouveau, comme il dit, de sa zone de confort. Bernard Dufour, licencié au club (section de Pontivy) depuis maintenant 3 ans, va partir pour le Mozambique, à l’Est, juste au-dessus de l’Afrique du Sud pour participer à l’Ultra Africa Race. Une épreuve en auto-suffisance longue de 220 kilomètres qui se déroulera du 20 au 25 novembre 2020.

C’est le 16 novembre plus exactement qu’il va quitter les siens, là où il demeure à Silfiac. Pour prendre la direction de Paris afin de récupérer ce sacré passeport qu’il a tant eu de mal à avoir.

Puis il s’envolera pour Johannesburg avant de rallier Maputo là où aura lieu le départ.

Sa famille lui fera des… grimaces

Et comme d’habitude, il n’oubliera pas de partir avec la traditionnelle photo des siens « qui font des grimaces ». Estelle, son épouse, Sandro et Sacha, ses deux garçons pourront alors lui faire de l’œil de loin lorsqu’il sera en galère. « Dans ce genre d’épreuve, explique-t-il, le plus difficile est de ne pas pouvoir partager ses émotions ».

Ils ne seront que… vingt au départ. De sept nationalités différentes. Au programme, cinq étapes de 35 à 55 kilomètres par jour avec… 4 000 mètres de dénivelé… quand même !

Mais l’homme a désormais l’habitude de ce genre de raid. Du marathon des Sables aux 444 kilomètres sur le GR 37 (Bretagne) en passant par la Trans 333, Bernard Dufour sait qu’il va souffrir.


« J’aime les défis et les challenges. Sortir de ma zone de confort. Le corps a des capacités d’adaptation incroyable et insoupçonnée. Je trouve très excitant l’idée de partir juste avec un sac à dos et être en totale communion avec la nature ».

Bernard Dufour

Comme il le fait très souvent, Bernard en profitera pour envoyer quelques fournitures scolaires aux enfants du Mozambique. Il a lancé une cagnotte pour cela parce qu’il considère « d’avoir de la chance de pouvoir réaliser ce type de défi et qu’il est normal d’en faire partager les habitants en améliorant un peu leur quotidien ».

Il va se nourrir des paysages

A Pontivy, il s’est préparé avec minutie et rigueur. En s’appuyant sur les conseils de Rémi Le Yaouanq. « Pour cette course, ce sont trois mois de travail spécifique : courir doucement et moins fatiguer le corps avant l’épreuve ». Lui qui s’entraîne autrement comme beaucoup d’autres licenciés deux fois par semaine.

Et il a bien préparé son sac. Son fidèle ami. Celui qui sera essentiel à sa condition.


« Le poids du sac a toujours été mon combat. Il fera 7 kilos sans eau mais j’ai fait des choix drastiques ».

Bernard Dufour

Pas de bâtons, pas de matelas ni même de vêtements de rechange. « Je laverai chaque jour, mes tenues ». Il aura une combinaison de peintre pour la nuit, Et a prévu 2 000 calories par jour. « Beaucoup préfèrent avoir plus de confort. Moi, je suis dans ma bulle et je me nourris des paysages ».

L’athlète est désormais prêt. A affronter les éléments, la solitude, la nuit, la fatigue, la douleur. « Le mental joue un rôle essentiel car les difficultés arrivent toujours au mauvais moment ». Il s’appuie sur la sophrologie, sur la pensée positive. « Quand tout va mal, tout va bien et inversement. La lumière, lâche-t-il, est toujours au bout du tunnel ».

Tout un club derrière lui

Et puis il y aura sûrement le regard de ces enfants qui respireront le bonheur et la joie lorsqu’il remettra ses fournitures. Bernard veut aussi le faire pour eux. Veut aussi souffrir pour eux.

Une chose est sûre : quoiqu’il arrive, il pourra compter sur ses camarades de club. Ils vont le suivre et lui transmettre, chaque jour, toute leur force. « Oui, je vais avoir besoin d’eux. Je les remercie d’ailleurs car j’ai déjà reçu beaucoup d’encouragements de leur part ».

Estelle, son épouse, postera chaque jour une situation de la course, sur les réseaux sociaux (1). Il fera de son côté, un reportage sur cette aventure et sur son opération de solidarité.

« J’ai soif de découvrir un nouveau pays, de vivre une nouvelle aventure ».

Bon vent Bernard et à bientôt.

(1) Page Facebook Bernard Dufour.